Catoch’, une alsacienne à Paris

Geht’s In nous amène à bien des rencontres et des découvertes…  Catoch’, vous l’avez deviné, c’est le diminutif de Catherine. Et depuis 30 ans, elle est alsacienne à Paris, avec son accent, son franc-parler, son humour…. Bercée depuis son enfance par la puissance évocatrice de la langue alsacienne, Catoch’ a le don de créer des univers. C’est toujours vu avec humour, qu’il s’agisse de romans, de jeux ou de guides de développement personnel.

Catoch’, la Jane Birkin de l’Est

Catherine-Sandner, consultante, auteur d'un romain et de nombreux livres

Enfant, près d’Andlau, au sud de Strasbourg, elle s’appliquait à incarner les expressions « faire son théâtre » et « jeter des grands mots ». C’était un peu au désespoir de ses parents qui préféraient discrétion et profil bas.

Mais renoncer, et renoncer à être ce qu’elle est, très peu pour Catoch’ ! Arrivée à Paris il y a maintenant 30 ans, cette « passionnée obsessionnelle monomaniaque » (c’est elle qui le dit ! ) s’embarque dans différentes aventures professionnelles. Elle les mène à bien d’une main de maître avec son accent, sa gestuelle et son identité alsaciennes.  « Je parle comme le bec m’a poussé. Je suis la Jane Birkin de l’Est. »

Catherine Sandner, 'auteur

Catherine Sandner, ‘auteur

Elle s’essaye avec succès dans différents domaines :

  •   développement et prospection stratégique,
  • chroniques à la télé (notamment dans l’émission de Christine Bravo “Douce France”),
  • enseignement à l’Inalco[1] (elle parle le turc),
  • écriture (elle est l’auteur de plusieurs guides touristiques, d’un roman, de manuels à découvrir ici.

Et maintenant, voilà que son chemin la conduit au One Woman Show « qui est assurément la chose la plus difficile que j’ai faite de ma vie. »

Le One Woman Show

D’ailleurs, elle reconnaît, qu’au début la motivation venait plus du défi de monter sur scène pour faire ce qu’elle fait et aime depuis toujours : « faire rire en racontant sa vie » que du plaisir retiré du travail scénique . « Je ne suis pas très à l’aise ni dans la vanne à tout prix, ni dans le format 5 minutes où l’efficacité comique prime. » Sans compter qu « à 50 ans, y a plus d’enjeu. »

Catoch', la Jane birkin de l'EstQuoique… Sa sélection au « Big Show »[2] lui fait considérer les perspectives qui s’ouvrent à elle avec plus de sérieux. Ainsi,  « l’expatriée alsacienne authentique et sans filtre » qui dégomme avec une complicité bienveillante « ces Alsaciens qui, dès qu’ils montent à Paris, s’inscrivent aux Alsaciens Anonymes pour gommer tout ce qui pourrait trahir leur origine, l’accent, les manières, le volume… » pourrait bien avoir un public…et pas que chez les alsaciens expatriés à Paris !

Du coup, après 3 dates en septembre 2018 en « demi One Woman Show », elle sera le 26 mars au Théâtre Le bout  à Pigalle. Catoch’ prépare son tout premier One Woman Show pour l’automne 2019. En attendant d’aller la voir en live, suivez sa vie d’humoriste alsacienne expatriée sur le Life-Up de Catoch, page Facebook, chaîne youtube et bientôt blog dédié…

Catoch’ et Geht’s in, la rencontre

Catoch' adopte une ElsassRock by Geht's inLa rencontre entre Catoch’ et Geht’s In a justement pour cadre la création scénique : « Vu que je joue à fond sur l’aspérité alsacienne, il me fallait une entrée en scène en costume et musique Houmpapa. J’ai donc acheté un déguisement de costume alsacien, agrémenté d’une coiffe. Cependant, de la même manière que je dynamite la version Houmpapa de « Der Hans im Schnokeloch » avec une version techno, je cherchais à dynamiter le costume traditionnel en faisant un strip-tease en cours de show. »

C’est alors que Catoch’ découvre Geht’s In et l’ElsassRock. « C’était exactement ce que je cherchais sans savoir que je le cherchais : La fusion entre tradition et modernité, une robe 100% alsacienne mais 0% ringarde. Une robe confortable et, comme son nom l’indique, facile à vivre. Une robe que je vais pouvoir porter pour mes sketchs lorsque je participe à des plateaux d’humoristes.  Mais elle ira aussi très bien dans mon spectacle en mettant coiffe, jupe, tablier par-dessus pour un effet strip-tease. »

Et Catoch’ a bien remarqué que notre équipe revendique son « alsacitude » en ouvrant grands les bras à ceux et celles qui veulent rejoindre nos valeurs de traditions, de transmission et de modernité.

Et pour finir

« J’ai l’impression d’avoir acheté une robe, mais aussi d’avoir rejoint une communauté. L’impression de faire partie d’un projet plus grand, de contribuer à donner une image de l’Alsace à l’image de vos robes, où traditions et modernité cohabitent. Complètement en ligne avec ce que j’essaye de faire passer dans mes spectacles. »

Parce qu’ElsassRock et modernité, humour et… strip-tease ne sont pas incompatibles ! A vous de jouer…

Alors, on attend pour l’automne 2019 son “Seule en scène” avec impatience…. en attendant, vous pouvez la suivre sur Le Life-Up de Catoch’ sur Facebook,    Le Life-Up de Catoch’ sur YouTube, sur “le journal de mon One sur mon blog” dans  Le Monde de Juliette

Catoch’, une alsacienne à suivre, à Paris ou en tournée….

 

[1] Institut national des langues et civilisations orientales

[2] Plateau réservé aux meilleurs humoristes du l’Ecole du One Man Show

Descriptif, critique et bande-annonce de mon spectacle

Précédent

Suivant

1 Commentaire

  1. Kaufmann Betty
    Je viens de découvrir Catoch, à part Boerch et Paris où se produit elle En principe c’est à la Choucrouterie de Roger Siffer que l’on a l’occasion de rencontrer ce genre d’artist’es….quand se produira- elle à Strasbourg
    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This