Les coiffes alsaciennes à l’Écomusée d’Alsace

Ça y est, l’Écomusée d’Alsace à ré-ouvert ses portes et ce jusqu’au 4 novembre.  Cette année une place toute spéciale pour les coiffes alsaciennes à travers deux expositions qui les mettent à l’honneur : La Maison des coiffes et [Ca des coiffes] dans la gare.

Ecomusée d'Alsace saison 2018Bon, d’accord, quand on dit coiffe alsacienne, on pense tout de suite au grand nœud noir. C’est la coiffe la plus emblématique d’Alsace pour de multiples raisons. Mais on peut parler en Alsace comme pour d’autres régions de France ou d’Europe de la richesse des coiffes. Car elles sont diverses, variées et souvent très éloignées de ce grand nœud pas toujours noir, aussi, et qui leur fait de l’ombre.

Il est préférable de visiter la maison des coiffes en premier… Il sera plus aisé de se laisser transporter par les secondes quand les premières vous auront susurré un peu de leurs secrets.

Maison des coiffes-Ecomusée- d'AlsaceEt puis redécouvrir l’Ecomusée d’Alsace est toujours un plaisir. Depuis combien de temps n’y êtes-vous pas allé ? Il y a des changements, des animations nouvelles chaque année. Alors, pourquoi ne pas profiter d’un dimanche ensoleillé pour un petit tour du côté d’Ungersheim ?

La maison des coiffes

J’ai eu un vrai coup de cœur pour cette maison des coiffes qui ressemble autant à l’extérieur qu’à l’intérieur à une maison de conte de fée…. La scénographie d’Elsa Roucou est très réussie.

Chaque coiffe est présentée sur un plateau tournant dans une ambiance sonore rappelant les boîtes à musique.  Du coup, on peut les voir sous toutes leurs coutures….Certaines sont sous des cloches en verre.Maison-des-coiffes-Ecomusée-Alsace-2018

Cela m’a rappelé  la cloche de mariage que mon arrière grand-mère vendéenne gardait précieusement sur sa cheminée. A l’intérieur se trouvait soigneusement conservés sa couronne et son bouquet de mariée en perles et fleurs d’oranger en cire… Cela m’a aussi fait penser à la cloche conservant la rose dans le conte de la Belle et la Bête et à mon coffret boite à bijoux musicale de mon enfance dont la petite danseuse tournait quand je l’ouvrais…

Coiffes alsaciennes -Coiffe à noeud alsacienne en tissu écossais

 Le nœud noir y est présent, bien sûr.  Mais il se fait discret au milieu des coiffes à bec, des coiffes de dentelles empesées, des bonnets rebrodés au fil d’or ou simplement garnis de rubans de soie…

Ces coiffes anciennes proviennent des collections de l’Écomusée  et révèlent la grande diversité des coiffes alsaciennes du XIXe siècle et du début du XXe siècle.

Textes et bande audio nous accompagnent pour nous aider à décoder les couleurs, les tissus, les éléments décoratifs  de ce signe d’identité territorial fort qu’est la coiffe.

Par sa coiffe, la femme exprime sa personnalité et son identité sociale. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, elle peut aussi exprimer son appartenance religieuse et son statut de femme mariée ou célibataire

[Ca des coiffes !]

En écho à La maison des coiffes, la Fédération des Métiers d’Art d’Alsace propose, dans la gare, une exposition inédite.

14 artisans d’art ont relevé le défi de réinterpréter les coiffes alsaciennes, élément emblématique du costume régional.

Dans une scénographie épurée de Véronique Bretin, les 14 pièces présentées se parlent, se répondent, à travers des matières aussi diverses que la céramique, le textile, le métal, la pierre ou le verre. L’ambiance sonore fait lien avec celle de la Maison des coiffes.

Grâce à leur ingéniosité, leur créativité et leur maîtrise technique, ces artistes de la matière proposent plusieurs visions de la coiffe alsacienne : poétique, symbolique, architecturale, graphique, conceptuelle, sculpturale voire complètement décalée ! L’univers fascinant de ces 14 artisans d’art surprend, émerveille et, quelques fois, «décoiffe».

Exposition "Ca des coiffes" Ecomusée d'Alsace CP Faon Photography

CP Faon photography

Les créateurs :

Annie BASTE-MANTZER, modiste
Suzanne CAPDEVIELLE, céramiste
Ozden Dora CLOW, modiste
Eric DE DORMAEL et Agnès BAILLON, sculpteurs
Nicola DE RIENZO, photographe
Stéphanie DIDIER, maroquinière
Christian FUCHS, sculpteur sur pierre
Julie GONCE, sculpteur verrier à la flamme
Barbara LEBOEUF, céramiste
Sonia RINALDI, graveur sur pierre et émailleur sur lave
Dominique STUTZ, céramiste
Rita TATAI, costumière
Lolita TCHELKINA, créatrice de bijoux perlés

 La robe PASSAGE de l’Atelier la Colombe, 48 coiffes alsaciennes

 

Dernières finitions Passage-Atelier la Colombe-Fremaa-Ecomusee- Alsace-Faon-PhotographyOn en profite pour parler un peu de nous.
L’Atelier la Colombe, Rita TATAÏ et toute son équipe y présentent la robe Passage…
C’est une robe du soir en tissu damassé noir et rouge, composée de 48 coiffes alsaciennes. Celles-ci ont été nouées par les petites mains de l’atelier avec le pliage traditionnel des coiffes à grand nœud.
La coiffe rouge de Geispolheim, comme les autres coiffes à grand nœud fantaisies était l’apanage des jeunes filles. A partir du mariage, la femme portait la coiffe à grand nœud noir….
Passage-coiffes alsaciennes-Atelier-la-Colombe-Gehts-In-Strasbourg-CP-Faon-Photography

CP Faon Photography

Passage… sur un modèle de robe de bal rappelant le bal des débutantes, Passage évoque le changement de statut de la femme à travers un dégradé allant du rouge écarlate au noir avec 8 dimensions de coiffes différentes.

Entre essais, confection du jupon, du support de robe, teintures, réalisation des rubans, pliage des coiffes et montage de celles-ci sur la robe, il a fallut près de 200 heures pour réaliser cette robe.
Et au fur et à mesure qu’elle prenait vie entre nos mains, nous pensions à toutes celles qui avant nous, nouaient leurs coiffes les jours de fêtes…
Merci aussi à Faon Photography pour avoir sublimé notre création

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.