La Bloosmusik, musique Um pa pa ou pas ?

Chez Geht’s In, en plus de nos créations de robes et gilets inspiration Alsace, on aime aussi à partager avec vous nos traditions. L’ambiance de nos fêtes ne serait pas la même sans la « Bloosmusik ». C’est la musique que l’on retrouve dans nos fêtes folkloriques comme la Fête de l’Ami Fritz de Marlensheim ou la Streisselhochzeit de Seebach…  La Bloosmusik, est-elle si um pa pa que ça ?

On a eu envie d’en savoir plus. Alors, on a demandé à Roger Halm, chef d’orchestre de l’un des plus célèbres orchestres de Blossmusik en Alsace de répondre à nos questions

Un peu d’histoire

Ernst Moschle roi de la Blasmusik

Ernst Moschle roi de la Blasmusik

Cette musique nous semble tellement alsacienne qu’on en oublierait presque que ses racines puisent ses sources un peu plus loin. En Tchéquie !  Car cette belle musique doit ses origines, en partie à Ernst Mosch, chef d’orchestre du côté du Egerland. La Bohème, pas celle de la chanson, est une région qui fait partie du Saint-Empire, puis de  l’Empire austro-hongrois ( ce jusqu’en 1918°).

Ernst Mosch sera le roi de la Blasmusik. C’est dans ce cœur large de l’Europe, qu’il donne vie au genre Egerländer. Il y mixe le swing, la musique populaire de Bohème et fonde dès 1956 son orchestre « «Original Egerländer Musikanten». Musique populaire pour instruments à vent, la Blasmusik nous vient de l’est.

Elle s’enrichit des racines germaniques des musiques populaires originelles tchèques mais elle « sautille » et intègre effectivement tant le swing que le jazz. Rythmée, mélodieuse, elle est d’ailleurs bien plus complexe que le qualificatif réducteur « Oum pa pa ».

En Alsace, la Blasmusik devient, accent aidant, Bloosmusik.

 

Pourquoi dit-on Um pa pa ?

Vogesia-Cleebourg-Bloosmusik

L’orchestre Vogésia de Cleebourg

quand on dit musique Um pa pa, cela a une résonnance un peu vieillotte, comme si c’était la musique de papa en sorte… Pourtant, l’explication est toute autre et bien plus technique :

Oom-pah, Oompah ou Umpapa est le son rythmique d’un instrument en bronze profond dans une bande, une forme d’arrière-plan ostinato. Le son oom-pah est habituellement réalisé par la tuba alternant entre la racine de l’accord et le 5ème – ce son est dit être l’oom.
Le pah est joué sur les off-beats par des instruments plus hauts tels que la clarinette, l’accordéon ou le trombone. Oompah est souvent associé à Volkstümliche Musik, une forme de musique allemande populaire. Dans les genres de triple temps tels que la valse, c’est oom-pah-pah
eh bien oui. Par définition, c’est de la musique Um pa pa… Il y a bien un tuba et une clarinette dans l’orchestre de Bloosmusick !
ensemble-d-original-bloosmusik-Geipolsheim

D’Original Bloosmusick Pierre Schneider de Geispolsheim

Quelle est la différence entre une fanfare et de la Bloosmusik ?

 Il ne faut pas confondre fanfare et Bloosmusik. C’est d’abord une histoire d’instruments de musique. La fanfare se compose uniquement de cuivres, trompettes, barytons, cornets, tuba … et percussion. Dans la Blossmusik s’y rajoutent les bois, clarinettes,saxophones et flûtes. Elle se rapprocherait plus de la définition de l’harmonie.

Les fanfares ont également un tout autre répertoire. Les fanfares sont des ensembles dits « de rue ». Tandis que les harmonies peuvent présenter un répertoire diversifié tels que les musiques classiques, de film, de jazz…

 

La Blossmusick, ici et ailleurs

Les Surburjer Harzwuet de Surbourg

La Bloosmusik est beaucoup plus développée et soutenue en Allemagne, Suisse, Autriche, Tchékoslovaquie. Elle est jouée par des groupes composés de « stars » connus dans toute l’Europe, surtout le Bénélux et les pays de l’Est. En Allemagne « presque » chaque village a sa Blaskapelle qui joue de la Blasmusik (bloosmusik).

En Alsace on compte une quarantaine d’orchestres, dont trois quart dans le Bas Rhin.

Certes, il y a la vie à l’intérieur de l’orchestre, apprentissage des partitions, répétitions hebdomadaires, plus à l’approche des concerts…  mais les orchestres se rencontrent aussi à l’occasion d’échanges, de festivals ou des concours internationaux, notamment Outre-Rhin.

En Alsace, chaque orchestre organise au minimum son concert annuel, en invitant parfois un autre orchestre ami.

Le Woodstock der Blasmusik, en Autriche, plus grand festival Européen de Bloosmusik réuni 50 000 personnes sur 4 jours de festival

Et nos orchestres alsaciens n’ont pas à rougir. L’Orchestre Roger Halm a joué au WOODSTOCK DER BLASMUSIK en 2016 et a été finaliste en 2017 au GRAND PRIX DER BLASMUSIK

 

Un orchestre : des musiciens et un chef

Roger Halm à la direction d’Orchestre CP-MICHEL BALTZER

Un orchestre de Bloosmusik, c’est en moyenne entre 15 et 25 musiciens. Mais c’est aussi un chef d’orchestre.

Le son « sound » de l’orchestre est reconnaissable après plusieurs années de pratiques communes.

C’est la « qualité » des musiciens et principalement du chef d’orchestre qui forment l’ADN d’un orchestre. si l’on met un chef devant un orchestre, il sonnera d’une certaine manière.  En changeant  le chef d’orchestre tout en gardant exactement les mêmes musiciens,l’orchestre sonnera différemment.

Chaque chef a ses exigences personnelles selon son feeling, ses préférences, ses idées.

 

La Bloosmusick, un genre qui se renouvelle

Certes, il y a un répertoire traditionnel de Bloosmusik, mais ce n’est pas un genre vieillissant. Des jeunes, formés dans les conservatoires et écoles de musique intègrent les orchestres. Le répertoire a beaucoup évoluée en qualité et exigences techniques. Maintenant, dans les meilleurs orchestres, il y a de jeunes compositeurs et les musiciens sont beaucoup plus mis en valeur lors des concerts.

Chaque orchestre se définit par un répertoire qui lui est propre, alliant morceaux traditionnels, thèmes célèbres et compositions contemporaines.

 

Quelques orchestres de Bloosmusik

Orchestre Happaranka de Hunspach

En Alsace : ORCHESTRE ROGER HALM de Blaesheim, HAPPARANKA de Hunspach , D’SURBURJER HARZWUET de Surbourg, D’BLÄCHBLÄSER, VOGESIA de Cleebourg, D’SANDHAASE de Haguenau, DIE LUCHTIGE WIERSCHER, D’BLOOSKUMBELS, D’RHINLAND MÜSIKANDE de Roppenheim, D’ORIGINAL BLOOSMUSICK PIERRE SCHNEIDER de Geispolheim, D’RHINWAGGES de Strasbourg

Allemands : ERNST HUTTER UND DIE EGERLÄNDER MUSIKANTEN, MICHAEL MAIER, LUKAS BRUCKMEYER …

Autriche : VIERABLECH, DIE FEGERLÄNDER …

Cette liste n’est pas exhaustive, loin s’en faut. N’hésitez pas à me faire part d’un orchestre et à m’envoyer la photo. Je rajouterai les coordonnées à l’article.

 

D'RHINWAGGES CP Elodie WINTER

D’RHINWAGGES CP Elodie WINTER

 

 

Orchestre Roger Halm en concert

 

 

Précédent

Suivant

1 Commentaire

  1. Noel GRAUSS
    Bon reportage…par contre je suis étonné de ne pas avoir vu d’images ou même pas cité l’ensemble musical des Rhinwagges qui est toujours très actif avec des concerts remarquables… les RW existent depuis 40 ans et sont toujours au top… un oubli que je trouve très gênant pour ces grands ambassadeurs de la Bloosmusik en Alsace et hors de nos frontières
    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This