Au musée alsacien de Strasbourg, exposition Costumes d’Alsace, étoffes d’un monde

Au musée alsacien de Strasbourg se tient du 17 mai 2018 au 27 août 2018 l’exposition temporaire Costumes d’Alsace, étoffe d’un monde… Les costumes anciens sont souvent très fragiles et irremplaçables en cas de détérioration…. Pour les conserver pour les générations futures il est essentiel de les exposer le moins possible et pour de courtes durées…. Vous avez jusqu’au 27 août pour ne pas la manquer !

cour intérieure du musée alsacien Strasbourg

cour intérieure du musée alsacien

Le costume dit « traditionnel », a-t-il toujours été rouge pour les catholiques et vert pour les protestantes ? Y a –t-il toujours eu une distinction religieuse ? La coiffe, s’est-elle toujours composé d’un bonnet et d’un ruban noir plissé ou noué ? Le costume, a t-il toujours été le même dans chaque territoire d’Alsace ?

C’est à toutes ces questions que l’exposition qui se tiendra jusqu’au 27 août au Musée Alsacien de Strasbourg essaye de répondre.

Surtout, prenez à la caisse l’excellent fascicule rédigé par Anne Wolff, présentant l’exposition, et qui enrichira, salles après salles, escaliers après escaliers,  de succinctes explications. L’exposition temporaire se mêle élégamment à l’exposition permanente, permettant en même temps de (re)découvrir les collections du musée et la beauté du lieu.

Des visites guidées de l’exposition vous sont proposées le dimanche 22 juillet et le dimanche 19 août à 15h.

Elodie Wendling, guide conférencière au musée alsacien nous présente l’exposition.

 

 

Le ou les costumes alsaciens ?

Costumes-Alsace-exposition-musee-alsacien-2018La mode est un phénomène ancien qui n’a longtemps concerné que les élites. Au 18ème siècle, l’amélioration de la situation économique et les prémices de la révolution industrielle rendent les produits bien moins chers. Les paysans commencent à s’y intéresser également. Ainsi, ils ne possèderont plus uniquement des vêtements du quotidien, mais également des vêtements spécifiques aux jours de fêtes.

En Alsace, les paysans souvent aisés sont, dès la fin du 18ème siècle, à l’origine des costumes dits régionaux. Ceux-ci connaissent leur âge d’or au 19ème et subsistent dans certaines parties de l’Alsace jusqu’à la fin du 20ème siècle.

Ces variations et ce développement n’auraient pas pu se faire sans la révolution industrielle même si les costumes sont souvent qualifiés de « traditionnels ». Ils sont issus d’un mode de consommation moderne : profusion de produits à faible coût et main d’œuvre peu onéreuse (non, le costumes n’était pas entièrement fabriqué « maison »).

Les premières dentelles mécaniques apparaissent vers 1830. Les rubans sont de plus en plus larges. Les boutons ne sont plus fabriqués à la main. Le coton remplace le lin. les tissus manufacturés tels que la soie ou la rayonne (soie mécanique) apparaissent vers 1884 et remplacent le bombassin (mélange de laine et de lin)….

Le camaïeu de couleurs des jupes protestantes dans le Kocherberg Costumes d'Alsace musée Alsacien

Le camaïeu de couleurs des jupes protestantes dans le Kocherberg

Les couleurs évoluent aussi, grâce aux progrès de l’industrie chimique et les couleurs sombres et le noir deviennent à la mode.

Le développement du chemin de fer contribue également à ces évolutions et certaines matières, comme les rayonnes Jacquard, ne sont plus produites dans la région. Les rubans tissés fleuris proviennent  eux principalement de la région de St Etienne.

Une évolution influencée par la mode

L’évolution du costume s’étale donc sur deux siècles, laissant ainsi la place à des modes variées suivant les territoires et les goûts, mais aussi les facilités d’approvisionnement. Il y a donc eu une multitude de costumes qui ont existé en Alsace durant ces deux cents ans.

Mais pendant le XIX ème siècle, les élites abandonnent progressivement les modes locales au profit de la mode  parisienne, locomotive des élégances européennes. Il en va de même pour les citadins et les ouvriers et seul le milieu agricole conserve le costume traditionnel tout en lui apportant des touches diverses issues de la mode.

coiffe soleil Meistratzheim Costume d’Alsace 2018

Le costume traditionnel alsacien est donc loin d’être un uniforme ou une image d’Epinal figée dans le temps.

L’apparition et la production à coût abordable de nouvelles matières participent de l’évolution du costume traditionnel.  Il y a très peu de changements dans la forme de la robe elle-même (maintien de la taille haute du début du XIX ème siècle  dans les costumes de l’Outre-Forêt, ou du Pays de Hanau alors qu’ailleurs la taille redescend à sa place ;  par contre à Weyersheim ou Meistratzheim ce sont des formes issues de la mode du Second Empire qui influenceront le costume traditionnel).

C’est sur les coiffes à grand nœud que l’évolution est la plus visible, le nœud passant au fur et à mesure des décennies de 5 cm jusqu’à 30 cm de large, nécessitant un pliage savant. Mais elles ne sont pas les seules : la fabrication mécanique de dentelles amènera les coiffes soleil de Krautergersheim et Meistratzheim.

Mes pièces préférées….

par Rita TATAÏ

coiffe tulle bleui de Seltz Costumes d'Alsace 2018

coiffe tulle bleui de Seltz

Aux coiffes à grand nœud imposantes, je me suis laissée séduire par le charme discret du petit bonnet de tulle bleui et amidonné de Seltz…

Il me rappelle (sans la couleur) le petit béguin de tulle paillé que mon arrière-grand-mère vendéenne a porté jusqu’à sa mort…. Et cette couleur bleue, encore jamais vue sur une coiffe d’où qu’elle soit (mais je ne connais pas non plus toutes les coiffes du monde) m’intrigue…

robes de dessous-Kochersberg-jupon-turcs-Costumes-Alsace-2018

Même chose pour les les robes de dessous de la fin du XIX ème dans le Kochersberg et le Pays de Hanau. Ces jupes imprimées d’étoiles et d’arabesques dégagent un charme un peu exotique d’où peut-être leur dénomination de jupons turcs.

En alsacien on les appelle « vùm Hààs gelajt » ou « pondu par le lapin » car ils rappellent les motifs des œufs de Pâques décorés.

Les costumes alsaciens cachent encore bien des mystères…

 

D’autres découvertes vous attendent dans cette exposition ! Elle présente l’évolution des coiffes suivant les territoires, le costume masculin, le vêtement de travail,  les modes de conservations et d’entretien, les relations entre le corps et le vêtement, la réappropriation contemporaine du costume…. N’hésitez plus, faites-y un tour !

 

 Des ateliers de confection de costumes en papiers sont également proposés aux enfants les vendredi 13, 20 et 27 juillet ainsi que les vendredi 3 et 10 août de 14h30 à 17h.

Commissariat :

– Anne Wolff, historienne spécialiste des costumes d’Alsace, gérante de la Maison Bossert à Strasbourg

Jean-Luc Neth, collectionneur et chercheur,

Alexandre Tourscher, attaché de conservation du patrimoine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.